Image - Prévention sur les risques d

Avec le début de l'hiver, la baisse des températures et la reprise de la période de chauffage, les intoxications au monoxyde de carbone connaissent chaque année une tragique recrudescence. Le monoxyde de carbone est un gaz toxique, invisible et inodore. Il touche chaque année plus d’un millier de foyers. Environ 3 000 personnes sont intoxiquées par an. En région Grand Est, au cours de l'hiver 2017-2018, ce sont 111 foyers d'intoxication par le monoxyde de carbone qui ont été signalés, exposant 332 victimes parmi lesquelles 2 sont malheureusement décédées. 

Ces intoxications sont le plus souvent liées à un défaut de fonctionnement sur un appareil à combustion (chaudière, cuisinière ...), un manque d'aération et/ou ventilation ou encore l'obstruction des grilles d'aération et des conduits de fumée. 

Les symptômes sont des maux de têtes, des vomissements, des vertiges voire des décès.

 

Pour éviter les intoxications, des gestes simples existent:

  • Avant l’hiver, faites vérifier vos installations de chauffage et vos conduits de fumée par un professionnel qualifié.
  • Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation du logement et à une bonne utilisation des appareils à combustion.
  • N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : brasero, barbecue, cuisinière, etc.
  • Si vous devez installer des groupes électrogènes, placez-les impérativement à l’extérieur des bâtiments.

En savoir plus: www.prevention-maison.fr
Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES)- www.inpes.sante.fr

 

> Monoxyde de Carbone - dépliant (à télécharger)

 

 


 

Qu'est-ce que le Monoxyde de Carbone (CO)

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore et incolore et rien ne permet de détecter spontanément sa présence. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l’environnement. 

Les causes des intoxications au monoxyde de carbone ?

Les principales causes d'accident sont :

  • une mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstrué ou mal dimensionné) ;
  • une absence de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil (pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées) ;
  • un défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les inserts, poêles, cuisinières, chauffages mobiles d’appoint ;
  • une vétusté des appareils de chauffage et de production d'eau chaude ;
  • une incompatibilité des différentes installations présentes dans un même logement (exemple : chaudière à gaz et hotte)
  • une utilisation inappropriée d'appareils à combustion (chauffage d’appoint en continu, groupe électrogène en lieu fermé,...).

Les Bons Gestes à adopter

Pour éviter qu’une concentration importante de monoxyde de carbonne (CO) ne s’accumule dans les locaux, des règles simples doivent être respectées :

  • Je fais vérifier chaque année mes installations (chaudières, cheminées, chauffe-eau, conduits d’aération, poêles), quel que soit le combustible utilisé,  par un professionnel qualifié.
  • J’aère mon logement 10 min tous les jours, même en hiver.
  • Je n’obstrue jamais les entrées et sorties d’air (grilles ou bouches d’aération) permettant à l'air de circuler.
  • Je n’utilise pas pour me chauffer, des appareils non destinés à cet usage (un chauffage d’appoint n'est pas destiné à chauffer en continu...).
  • Je respecte les consignes d’utilisation des appareils à combustion : ne jamais utiliser de façon prolongée des panneaux radiants à gaz ou des poêles à pétrole ; ne jamais utiliser une cuisinière, un brasero ou un barbecue comme chauffage de secours dans une pièce fermée.
  • Je fais remplacer les appareils anciens raccordés à des conduits de fumée par des appareils conformes à la réglementation en vigueur.
  • Je n'utilise pas les groupes électrogènes dans les espaces clos.

 

Les organisateurs de rassemblements (manifestations culturelles ou religieuses, réunions de famille…) doivent être tout particulièrement attentifs. Les épisodes d’intoxication en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes en France.

 

Quels sont les signes d’intoxication ?

 

  • L’intoxication dite « chronique » se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. L’intoxication est lente et les symptômes de cette intoxication sont peu spécifiques et peu évocateurs. Elle peut être confondue avec d’autres pathologies.
  • L’intoxication aiguë entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une paralysie musculaire, des troubles du comportement, voire le coma ou le décès.

 

En cas d’intoxication grave (chronique ou aiguë), les personnes gardent parfois des séquelles : migraines chroniques ou bien dépendances neurologiques invalidantes (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes). Les femmes enceintes nécessitent souvent une prise en charge spécifique. Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.

Que faire en cas d’accident dû au monoxyde de carbone ?

  • Arrêter si possible les appareils à combustion.
  • Faire évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants.
  • Appeler les secours : le numéro unique d’urgence européen (112 et le 114 pour les personnes malentendantes) ou les pompiers (18) ou le SAMU (15).
  • Ne pas réintégrer les lieux avant d'avoir reçu l'avis d'un professionnel du chauffage ou des sapeurs-pompiers.